Documents sur la relance

2018 CCODEF annual activity report

Body: 

This activity report presents the operational performance of CCODEF, both at the level of the
administration and the projects of the Fund in the 2018 financial year.
Moreover, after covering three-quarters of the earmarked achievements for the 2020 deadline fixed
by the Government at a total production of 600,000 tonnes, 125,000 tonnes and 35,000 tonnes
for cocoa, Robusta and Arabica coffee respectively, we found it useful to report on the
contribution of CCODEF to the achievement of the indicators defined in the September 2014
Revamping Plan.

 

Rapport d'activité 2018 du FODECC

Body: 

Le présent rapport d’activités présente les performances opérationnelles du FODECC aussi bien
administratives que celles des Projets de son portefeuille au courant de l’exercice 2018.
Par ailleurs, après avoir parcouru les trois quarts de l’échéance de 2020, échéance fixée par le
Gouvernement pour une augmentation de la production, situant les objectifs pour le cacao, le café
Robusta et le café Arabica respectivement à 600 000 tonnes, 125 000 tonnes et 35 000 tonnes,
il est apparu utile de faire état de la contribution du FODECC à la réalisation des indicateurs définis
dans le cadre du Plan de Relance de septembre 2014.

 

Réforme de la Filière Café et Cacao

I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION DE LA REFORME

          L’Etat ivoirien, sous l’impulsion des partenaires au développement, a procédé à la libéralisation des filières café-cacao au cours des campagnes 1997/1998 pour le café et 1998/1999 pour le cacao, avec pour objectif d’améliorer le revenu du producteur. Il s’agit donc d’une dizaine d’années de libéralisation qui vont être caractérisées par :

  •  L’importante réduction du rôle de l’Etat dans la commercialisation intérieure ;
  •  Le remplacement du prix bord champ garanti par un prix bord champ indicatif ;
  •  L’arrêt du programme de ventes anticipées à la moyenne (PVAM) ;
  •  La suppression de la Caistab et la création de nouvelles structures de régulation et de gestion (BCC, FDPCC, ARCC, FRC).

La Liberalisation Des Filieres Cacao/Cafe Du Cameroun Et La Transparence Des Marches

° 2% du PIB national, 6% du secteur primaire et 1/3 du PIB du sous-secteur des produits agricoles destinés à l’export et à la transformation.

° 28% des exportations non pétrolières et 40% de celles du secteur primaire.

° 110 milliards de FCFA pour 900 000 producteurs et près de 4 000 000 de personnes.

° La relance des filières = priorité de l’Etat ; atteindre une production annuelle de 200 000 tonnes de cacao, 120 000 tonnes de Robusta et 25 000 tonnes d’Arabica à l’horizon 2010/2015.

PLAN DE RELANCE ET DE DEVELOPPEMENT DES FIFLIERE CACAO-CAFE AU CAMEEROUN

 

         Les secteurs cacao et café au Cameroun représentent environ 3% du PIB national et 15 % du PIB du secteur primaire1 . De 1980 à 2000, les exportations de cacao et de café ont représenté près de 28 % du PIB des produits non pétroliers et 40 % des exportations du secteur primaire ayant généré environ 110 milliards de FCFA/an redistribués aux producteurs. De 2005 à 2010, ces exportations ont progressé de 180 000 à 227 000 T, soit une augmentation de 47.000 T en valeur absolue et de 20.6% en valeur relative. Cette progression, combinée au bon comportement des prix du marché international, expliquent l’évolution sensible de leur valeur FOB qui est passée de 116,5 milliards FCFA en 2005 à 312.3 milliards FCFA en 2010, soit une augmentation de 195.8 milliards de F CFA en valeur absolue et de 168 % en valeur relative.

Comité de pilotage PAUEF2C

MINADER, PAUEF2C, Dossier spécial

Comité de pilotag...

Rechercher un document

Corps:

Nos Partenaires