Accueil / Actualités / FEVE DE CACAO: ENTRE DECOTE ET REMONTEE /

FEVE DE CACAO: ENTRE DECOTE ET REMONTEE

Publié le 19 Aug 2020  

Selon une compilation des statistiques publiées par le SIF, la borne supérieure du prix moyen du kilogramme de fèves cacao au Cameroun connait depuis décembre 2019, quelques fluctuations dues à certains facteurs.  

Le prix du cacao camerounais n’a cessé de fluctuer dans les bassins de production du pays ces dernières mensualités.  Entre les mois de décembre 2019 et fin juillet 2020, le coût du kilogramme de cacao a vacillé près de 10 fois en six mois, selon la compilation des chiffres faite par le système d’information des filières (SIF). Soit 7 mois de fluctuations. Le 29 juillet 2020, la fève de cacao est descendue sous la barre de 1000 FCFA. Soit un maximum de 975 contre un minimum de 925 FCFA. Elle n’avait plus atteint ce niveau de prix depuis le premier trimestre 2019, période après laquelle le kilogramme s’est maintenu au-dessus de 1000 FCFA, y compris pendant la saison des pluies, période généralement marquée par une baisse des prix consécutive aux difficultés d’accès aux bassins de production.

 Le kilogramme de fèves de cacao au Cameroun était pourtant remonté à 1200 FCFA depuis le 23 juin 2020, après avoir longtemps stagné à 1150 FCFA entre les mois de janvier, février et mars. L’explication de cette embellie des prix était liée à la demande forte de la fève au regard de l’arrivée dans la filière de nouveaux broyeurs en quête de fèves pour faire tourner les usines. Le prix de la fève de cacao comptant pour la session n 2 de juillet à septembre 2020 est même prévu à un peu plus de 1200 FCFA le kilogramme sur le marché. Pour l’instant, il est redescendu. A en croire les acteurs, cette baisse est aussi la conséquence de la fin de la période des achats caractérisée par une chute de la demande. En effet, les broyeurs locaux et les négociants de fèves ont été particulièrement dynamiques au cours des derniers mois. Ce dynamisme a pu s’observer sur les remontées des prix restées constantes au cours de plusieurs semaines. Ce qui témoigne de la vigueur de la demande, mais aussi de l’arrivée de nouveaux transformateurs sur le marché camerounais avec NEO Industry et de l’augmentation des capacités de broyage de l’entreprise SIC CACAOS, désormais premier acheteur de la fève de cacao camerounais avec 22.2% des parts du marché qu’elle destine à la transformation. L’espoir d’une augmentation prochaine de la production cacaoyère et du cours de marché est permis.

Nina T. ONGBEHOCK

 

Comité de pilotage PAUEF2C

MINADER, PAUEF2C, Dossier spécial

Comité de pilotag...

Rechercher un document

Corps:

Nos Partenaires